Le temple

Je suis choqué et bouleversé d'apprendre que Tcheudjé Akong Tulkou Rinpoché a péri aux mains de meurtriers à Chengdu le 8 octobre en compagnie de son neveu et de son chauffeur. Je me sens si seul et démuni sans sa présence forte et courageuse.

Je connais Akong Rinpoché depuis que j'ai 9 ans. Il m'a lavé lorsque j'étais sale et soigné lorsque j'étais malade. Il a été un ami constant et indéfectible tout au long de ma vie. Il a aussi été le premier à m'inviter en occident pour enseigner.

Akong Rinpoché était un homme de peu de mots et a toujours fait ce qu'il disait. Je ne l'ai jamais vu assis à ne rien faire, pas même un court instant et il faisait toujours quelque chose qui avait du sens. Il n'avait cependant jamais l'air ni stressé ni tendu.

Il pouvait se trouver sur un trône élevé dans ses habits de brocard les plus coûteux et, l'instant d'après, creuser une tranchée sous la pluie avec la même aisance et le même naturel.

Il n'est pas nécessaire que j'évoque sa contribution à la préservation et au développement du bouddhisme, ni que je mentionne ses œuvres carritatives. Tout cela est connu du monde entier et tout le Tibet se souvient maintenant de lui pour son travail gigantesque dans tant de projets.

Il nous a enseigné qu'aider les plus démunis constitue à la fois l'essence de la pratique du Dharma et notre responsabilité d'être humain.

Il nous manquera pour toujours mais j'espère que sa mission n'aura jamais à souffrir de son absence.

Je voudrais prier pour son prompt retour et pour qu'il continue d'aider d'innombrables personnes qui ont besoin de gens dévoués et courageux tels que lui.

Ringou Tulkou

Bodhicharya France
1 la Bouille 88490 Lusse, France
Tél. (+33) 3 29 51 21 93